UA-206826733-1
 
Rechercher
  • Caroline Faucounau

Culpabilité

Voici, la réflexion du jour d'une de mes clientes :

"Une personne que je connais s'est vexée par rapport à un geste fait et du coup, je le prend pour moi et je me sens coupable". Que faire ?


Voici mon point de vue sur la question :



Je me sens "coupable" ... c'est à dire qu'on peut me "couper" Quand je me sens coupable, je me coupe en deux : Une partie de moi devient juge et l'autre devient jugé. Le juge en moi est dans l'impression que j'aurait du faire ceci ou cela. Il connait le bien et le mal et donc juge l'autre partie de moi, le pauvre jugé.

Mais comme vous le savez, nos jugements sont parfois des "juges - ment"

Alors déjà le premier réflexe à avoir est de voir, où est notre part de responsabilité dans cet état de fait. Où exactement? Si on a dit à quelqu'un : je passe te prendre à 16h et qu'on arrive à 17h car on l'a totalement oublié... Oui, là, il est clair que nous sommes responsables. Mais j'ai bien dit RESPONSABLE et non coupable. Quand on est responsable ( de toute la situation ou d'une partie de celle-ci), on peut à ce moment là réparer ses erreurs ( comme s'excuser par exemple, lui payer un verre, etc). Après, souvent on a fait du mieux qu'on pouvait sur le moment même avec les connaissances du moment, les ressources du moment, les émotions du moment, etc... donc cela ne sert pas à grand chose de s'en vouloir si une autre option n'était pas vraiment envisageable à ce moment là. Un an après par exemple, il est facile de se dire "j'aurais du savoir". Sauf qu'on avait pas le recul de un an après...

Maintenant, pour revenir sur l'exemple ; si on a demandé pardon et qu'on a assumé ses responsabilités ... après, les émotions des autres ne nous appartiennent pas.


On peut apprendre de ses erreurs, on peut évoluer, on peut s'excuser , on peut chercher à ... mais si la personne reste dans ses propres JUGE-MENTS. Cela lui appartient. C'est son choix de rester vexé, malheureux ou de ressasser l'évènement en boucle, etc. C'est un choix et chacun est libre de ses choix.


Comme c'est le choix pour soi, de rester dans le sentiment de culpabilité, qui va être renforcé par la culpabilté de se sentir coupable ... ou pas.


"La culpabilité ne s'attache qu'à celui qui deumeure ignorant , quand il y a une chance d'apprendre". Frank Herbert.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout